Une utopie Etre écrivain en France -->

Livres
Essentiels

contact
utopie.pro écrivain

vente directe
écrivain éditeur

Salon du livre de Paris présenté par Ternoise


créé en 1981... et au service des éditeurs traditionnels


Salon du livre de Paris, ce qu'il faut savoir

Le salon du livre de Paris, en cette année sans élections essentielles (sauf naturellement celles de la sacem ! voir www.candidat.info), c'est du vendredi 22 au lundi 25 mars 2013. Donc madame la ministre ne devrait pas être concurrencée dans son rôle de vedette, après le départ du chef de l'Etat. Peut-être même s'installera-t-elle quelques instants au stand Lagardère (maison Stocks) pour y dédicacer ses oeuvres, certes déjà un peu anciennes, mais dont de nouveaux exemplaires semblent récemment sortis des presses !

Il fut créé en 1981, une idée, enfin une « initiative » (il est noté « initiative » sur leur site donc effectivement l'idée est peut-être venue d'ailleurs, n'oublions pas qu'en 1981, selon la conception de Jack Lang, la culture est passée de l'ombre à la lumière et le patron de la sacem redoutait une nationalisation) du SNE, qui en a confié l'organisation à Reed Expositions France (une filiale de Reed Exhibition qui semble spécialisée dans ce domaine).
Ainsi, le Président du Salon est, « depuis l'origine », un homme, celui qui porte la casquette de Président du Syndicat des éditeurs traditionnels.
D'abord organisé au Grand Palais, ce Salon se déroule depuis 1993 à Paris-Expo, Porte de Versailles.

Page http://www.salondulivreparis.com/Contacts.htm la phase officielle : « Le Salon du livre de Paris organisé par Reed Expositions France sous l'égide du Syndicat national de l'édition. »

Le salon du livre de Paris est une réussite indéniable en termes de fréquentation. Il semblerait néanmoins nécessaire de relativiser les chiffres ! Comment cela ?

L'année dernière, du 16 au 19 mars 2012, 190 000 visiteurs sont notés sur le site de ce salon. Les Lettres japonaises, en invitées d'honneur et Moscou, ville invitée.
Peut-être que le nom de Montcuq y fut prononcé mais je nie toute responsabilité !

Pour les Lettres nordiques invitées d'honneur et Buenos-Aires en ville, et le reste naturellement, du 18 au 21 mars 2011 : 180 000 visiteurs.

Je ne m'y fais toujours pas à ce « ville invitée » alors que des écrivains français sont évités ! Ils vont chercher ailleurs ce qu'ils ne veulent pas voir près de chez eux. Zut, j'oubliais déjà que ces conviés ne se fourvoient sûrement pas dans l'indépendance !
2010 : 190 000 visiteurs.

2009 : 198 150 visiteurs.

Le record semble avoir été atteint en l'an 2000, du 17 au 22 mars, avec 241 000 visiteurs. Le Portugal y figurait au rang d'invité d'honneur. L'année suivante, du 16 au 21 mars, ce fut quand même 235 000.

On peut donc conclure que depuis l'époque faste, la fréquentation a diminué de plus de 20%. Certes, il ne nous a pas échappé la compression de 6 à 4 jours.

Alors, mon histoire de relativiser ?

Un article sérieux, car du Monde, un des ces quotidiens pour lesquels les indépendants n'existent pas, de 2010, qui plus est signé Alain Beuve-Méry (petit-fils du fondateur, Hubert) et Christine Rousseau (peut-être descendante de Jean-Jacques):
« une baisse de 8 % par rapport à 2009, soit un total d'environ 190 000 entrées, dont un cinquième payantes. »
Donc ce chiffre proche de 200 000 entrées avec lequel on nous fait croire qu'il s'agit d'une fréquentation exceptionnelle, s'obtient surtout avec les "professionnels", les écoles et les étudiants ! Mais pourquoi cette absence de distinction régulière entrées gratuites, entrées payantes ?
40 000 entrées payantes, c'est naturellement déjà énorme... Et peu quand on compare avec le nombre d'écrivains présents, environ 2 000 annoncés cette année, soit 20 visiteurs payants par dédicaceur, 5 par jour ! Vu ainsi, un bide comparable à un salon de campagne. Mais tout ce monde espère tirer un gros lot, genre un article dans un journal ou sympathiser avec une sommité...

Pour le "GRAND PUBLIC", l'entrée sera de 10 euros.
Les plus de 65 ans peuvent bénéficier d'une entrée gratuite lundi 25 mars, l'après-midi (13 à 19 heures). Certes, c'est le dernier jour et il serait étonnant d'y croiser encore les vedettes donc les passionnés de littérature devraient préférer.
Entrée gratuite chaque jour pour les moins de 18 ans. Et pour les étudiants de moins de 26 ans (avec pré-inscription en ligne et présentation de la carte étudiant obligatoires)

Un salon naturellement très ouvert, tourné vers l'international : alors que les écrivains indépendants n'ont naturellement aucun moyen réel d'y vendre leurs livres, les Lettres roumaines sont les invitées d'honneur et Barcelone, la Ville invitée.

Ce qui signifie donc que des auteurs espagnols et roumains vont obtenir quelques heures de divertissement parisien sur le dos du budget disons communication. Je sais, ils n'utiliseraient pas ce terme, blabla culture, blabla Europe...
En 2011 ce fut Après Buenos Aires et en 2012 Moscou. Mondial !
J'ignore si Barcelone fut retenue pour une question de frais.
Vingt-trois auteurs spécifiés « de tout premier ordre » attendus :

Des auteurs qui écrivent en langue catalane :
- Quatre femmes : Imma Monsó et Carme Riera romancières, Maite Carranza en jeunesse et Mercè Ibarz en "document."
- Dix hommes : les romanciers Sebastià Alzamora, Jaume Cabré, Salvador Macip, Miquel de Palol, Sergi Pàmies, Marc Pastor, Jordi Puntí, Albert Sánchez Piñol ; Gabriel Janer Manila "jeunesse" et Francesc Serés "nouvelles."

Pour la langue castillane :
- Mesdames Alicia Giménez Bartlett, roman policier et Berta Marsé, nouvelles.
- Messieurs Javier Calvo, Javier Cercas, Eduardo Mendoza les romanciers et Juan Goytisolo, "essai."

Des illustrateurs pour lesquels la langue catalane ou castillane n'est pas précisée (je sais bien que le dessin n'a pas de langue mais ces messieurs pourraient illustrer uniquement certains livres, non, ça ne se fait pas, monsieur G. ?)
M. Arnal Ballester Jeunesse
M. Jordi Bernet Bande dessinée
M. Miguel Gallardo Bande dessinée
M. Rubén Pellejero Bande dessinée.

En fait sur leur site, c'est à la manière des illustrateurs que sont présentés les conviés. Mais j'ai naturellement préféré éviter le simple copier coller. Je vous le précise car sous ces trois rubriques, figure :

« les auteurs classiques disparus auxquels le salon rendra hommage :
Mme Maria-Mercè Marçal
M. Joanot Martorell
M. Manuel Vázquez Montalbán
Mme Mercè Rodoreda
M. Josep Pla »
Les morts sont des écrivains parfaits pour ce genre de cérémonie ! Ni billets d'avion ni vomis sur les livres suite à un excès d'apéritif, vin rouge, champagne. Parfait.

Participer coûte combien en 2013 ?

Je me suis basé sur le document "demande de participation" (prix en euros HT)

Il existe d'abord des Frais obligatoires (A) : les frais d’inscription à 217 + le référencement sur l’Annuaire en ligne avec Catalogue-Plan à 332. Auxquels s'ajoute le même montant multiplié par le nombre de sociétés représentées sur l'espace.
Pour ceux qui penseraient rayer l'inscription sur leur site internet, le sous-total est pré-rempli :
SOUS-TOTAL A1+A2 = 549.
SOUS-TOTAL A3 nombre * 332 = 332 (prenons le cas d'un éditeur !)

Ce qui fait déjà 881, sans aucun endroit pour s'installer. Il faut pour cela choisir, selon son standing, dans la partie B.

B. VOTRE ESPACE : FRAIS PROPORTIONNELS À LA VISIBILITÉ SOUHAITÉE

- Espace NU, 16 m² minimum

En cas de réservation avant le 10 août 2012 une réduction de 5 euros HT le m² est consentie. Après 277 le m².

Pour les adhérents au SNE, 181 avant le 10 août 2012, 185 ensuite, au m².

Au delà de 80 m², il existe une possibilité d'augmenter la surface avec une mezzanine à 173 le m² (170 pour réservation rapide).

- L'Espace pré-équipé se vend à 9 m² minimum.
339 le m² (moins 7 avant le...) et pour les adhérents au SNE à 245 (moins 5 avant)

- L'Espace prestige, à partir de 15 m² : 449 le m² (moins 9 avant le...), accessible à 354 aux adhérents au SNE (moins 7 avant le...)

Multiplier 16 par 277 pour s'asseoir par terre ou 9 par 339, pour les ajouter aux 881 du grand A ? Ce prix me semble tellement disproportionné par rapport aux possibilités de ventes !
Mais, rassurez-vous, les modestes, grâce à la "NOUVEAUTÉ 2013", aussi appelée "B4 - FORMULE COUP DE POUCE" ils vous "offrent" une "Formule tout compris" à 695 euros ht. Mais naturellement, vous serez à l'étroit : un "module de 3 m²" mais avec les "Frais obligatoires" (le A), 2 badges exposants, une table, une chaise, l’électricité et un spot d'éclairage. L'aspect ne me semble guère attractif !
Cet espace est accessible « aux maisons d’édition et sociétés » qui exposent pour la première fois et dont le chiffre d’affaires est inférieur à 100 000 euros.
« Maison d’édition » selon leurs critères, je ne le suis sûrement pas mais l'administration fiscale me considère comme une « société. »
Il est précisé : « les candidatures sont soumises à un comité de sélection qui se réserve le droit d’accepter ou de refuser les demandes. » Ternoise, il va nous foutre la merde, on le refuse ! Il serait capable d'entarter Aurélie ou Antoine ! Non ? Ce ne serait pas leur réaction ? De toute manière, je n'ai nullement l'intention (ni les moyens) de leur donner 695 euros, me payer un voyage et trois nuits d'hôtel !

Il existe également un "forfait espace de 9 m² pré-équipé" à 1778 euros.

Malgré mon absence, des événements pourraient vous intéresser : en plus des 60 ans du Livre de poche, les 20 ans de la BD Titeuf et les 75 de Spirou. Un salon très littéraire avec naturellement le Goncourt 2012 Jérôme Ferrari, Amélie Nothomb, Marc Levy...

Votre réaction à cette page

Publié dans :
 Le salon du livre de Paris 2013 : sans moi


Le salon du livre de Paris 2013 : sans moi ! Infos.


La page contact.

Les principaux livres de l'auteur.
 roman autobiographique ?
 Quand les familles sans toit...?
 guide auto-édition
sur le forum : ternoise
LIRE PROPOS et commentaires.